15 septembre 2016

UNE EFFROYABLE BEAUTE

La porte se referma et tous les regards restèrent suspendus, le silence figea l’instant. Elle avança, intimidée par ce qui se déroulait. Le brouhaha reprit.  Elle tourna le dos à la salle, et demanda deux paquets de cigarette.  Elle chuchotait alors que les discussions avaient repris. Elle partit sans regarder une seule fois l’assemblée des hommes qui s’était tue quelques minutes plutôt, gênée.         Non pas qu’Elle soit troublée par ce qui se passait. C’était la gêne mêlée... [Lire la suite]
Posté par agnesguyennon à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 septembre 2016

POESIES

Le parfum du danger Depuis quelques temps Cette apparition me perturbait. En me sondant, j’ai su très vite Que là, mes sens étaient déroutés. La crainte de mes ressentis De mes propres sensations, Ne pouvaient malgré tout Eviter l’évidence effrayante, Celle au parfum du danger. Je pressentais le danger, S’énamourer au regard de ce regard, A la vue de ce que les yeux Peuvent voir au-delà de ce simple regard. Défaillir, se sentir défaillir, Et pourtant refuser A ce lever tumultueux des émotions. Et là, le danger est... [Lire la suite]
Posté par agnesguyennon à 21:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 janvier 2014

UN HIVER QUI NE VIENT PAS

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; ... [Lire la suite]
Posté par agnesguyennon à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mai 2011

LE LONG DES BERGES

Au fil de l’eau Mouvements à la surface Du fleuve. * Les pieds dans le sable Se laisser dériver Du regard. * Aux seuls bruits des oiseaux La ville ronronnait Des moteurs au loin. * Longer le fleuve Marcher, oublier, Oublier une part De réalité Etre seulement, être, Dans la douce, si douce Sensation de l’être Marcher, encore et encore. Les rayons du soleil, La chaleur estivale Enveloppent mon corps Des gouttes de sueur S’écrasent sur mes cheveux, Ma peau, Larmes des arbres. J’ai même cru à un oiseau ... [Lire la suite]
Posté par agnesguyennon à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 décembre 2010

PETITES VARIATIONS

AURORE Doucement l’aurore grandissait Sur les escarpements de pierre, Leurs profils semblaient exhiber Des visages aux contours grotesques. La lumière s’étendait, étirait ses faisceaux. Et les parties sombres plongeaient  en abîme. La nuit prenait exil Le jour rayonna. Je te regardais. Tes yeux s’échouaient sur le paysage, Tout en toi semblait pensif, Perdu dans un ailleurs contemplatif. Longtemps, je m’effaçais Laissant le silence des mots, A écouter le bruit de la vie S’éveiller à ce jour. ... [Lire la suite]
Posté par agnesguyennon à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]