Le flixbus est à moitié plein et du coup

on a les 2 sièges pour prendre ses aises.

Je découvre qu’on fait un détour vers plus à l’est a

vant de bifurquer à l’ouest, la destination.

A Grenoble, la nuit est totale et le bus plein.

Il trace dans la nuit jusqu’au petit matin, quand enfin voilà Toulouse.

La machine à café est au pied de l’arrêt qui dure bien 15mn.

Et là, je reste aux aguets sur le jour naissant

à découvrir les régions que je ne connais pas.

Une grande famille pakistanaise prend place

je ne sais plus quand, mais en tout cas,

en vue de Bayonne, le père demande l’arrêt de Tarbes.

La famille débarque et les chauffeurs proposent de prendre

le bus à la remontée (6h plus tard) s’ils ne trouvent pas de solution.

Montent 2 hommes.

L’un discute avec sa voisine originaire de Syrie

et son acolyte assis à ma gauche, fait comme moi,

il regarde le paysage.

Mais après Biarritz c’est moins intéressant et ça bouchonne.

On a le temps d’échanger.

Une fois, à San Sebastian, tous les 4 nous descendons. 

Cédric me donne des repères et des bons plans afin de mieux découvrir la ville.

Je les abandonne, car je veux repérer deux lieux

de chaque côté du fleuve où les chiens se baignent.

La lumière est magnifique, le ciel clair.

SAN SEBASTIAN 1 (2)SAN SEBASTIAN 1 (17)SAN SEBASTIAN 1 (3)SAN SEBASTIAN 1 (1)

SAN SEBASTIAN 1 (4)SAN SEBASTIAN 1 (5)SAN SEBASTIAN 1 (9)SAN SEBASTIAN 1 (7)

 

SAN SEBASTIAN 1 (15)SAN SEBASTIAN 1 (16)

Ensuite, je reviens à la gare routière pour prendre un second bus.

40 mn plus tard, je suis à Tolosa.

Heureusement, il y a un plan immense.

Je suis à quelques mètres de l’auberge.

Je vais déposer mes affaires. L’accueil est très sympa !

AQUERELLES TOLOSA (4)

Je profite de la belle lumière et de la chaleur

pour arpenter la partie près de l’Oria et passe à l’office de tourisme.

L’homme parle français, tout content et moi ravie

de repérer les bons plans pour goûter les spécialités. 

TOLOSA 1 (2)TOLOSA 1 (3)TOLOSA 1 (4)TOLOSA 1 (5)TOLOSA 1 (6)

Au bord de l’eau, il y a une sorte de balcon où bronze une vieille dame.

A côté, des jeunes qui se retrouvent à l’abri des regards.

Des vestiges anciens aussi, mais eux sont déserts.

Après avoir bien marché, je m’installe sur la place,

devant le musée Topic, le but de ma visite.

FACADE DU TOPIC

Des pavés au sol, pas de voiture, la place est entourée de maisons.

Les gens sirotent entre amis ou en famille.

TOLOSA 1 (7)TOLOSA 1 (11)TOLOSA 1 (8)TOLOSA 1 (10)

TOLOSA 1 (12)TOLOSA 1 (13)TOLOSA 1 (15)TOLOSA 1 (16)

Je déguste une première boisson locale du Txakoli,

un vin blanc pétillant avec un pintxo au fromage.

Un petit garçon vient jouer avec moi et du coup,

on finit par papoter avec ses parents qui connaissent quelques mots de français,

des personnes vraiment sympas.

TOLOSA 1 (14)

De retour à l’auberge, je me douche et prépare ma journée du lendemain.

Dès le réveil, du fond de dessous les draps, j’entends la pluie.

Il pleut, il fait gris et on a perdu au moins 14°.

Le petit dèj se prend au bar du coin.

Une fois café et une part de gâteau basque engloutis,

je file faire les marchés ; celui aux herbes,

TOLOSA 2 (3)TOLOSA 2 (7)TOLOSA 2 (4)TOLOSA 2 (9) 

puis le plus grand de fromages, fruits, légumes, …

Heureusement, ils ont une verrière qui abritent

et les producteurs et ceux qui comme moi viennent faire leurs courses.

Là, il n’y a pas beaucoup de monde, pourtant il est 9h passé.

Et je prends des fromages de brebis, de la purée de piment,

des tomates, concombre, pommes. Enfin de quoi faire des sandwiches aux produits locaux.

En route je prends le pain tout chaud.

C’est parfait. Je fais un détour à la banque,

car l’auberge ne prend pas la carte bleue.

AQUERELLES TOLOSA (1) 

Je repasse tout déposer dans la chambre.

Je prépare le sandwich et mange un fruit.

Après réflexion, je retourne au marché

cette fois empli de monde, reprendre du fromage pour les 2 jours suivants.

Je suis prête pour découvrir le plus grand musée de la marionnette, le Topic.

Là, mise en scène, jeux de lumières,

tout emporte en féerie dans le monde des marionnettes.

On peut les toucher, voir de plus près les mécanismes et montages.

Enfin, je passe des heures au milieu de cet univers enchanté. 

TOLOSA 2 (16)TOLOSA 2 (17)TOLOSA 2 (18)TOLOSA 2 (19)

Après, je file me restaurer à l’auberge.

La pluie est relativement rare, il y a un peu de vent et beaucoup de fraîcheur.

Je pars en direction de la sortie de la ville.

Il y a une grande bâtisse blanche et rouge

qui domine la ville et qui s’avère être un hôpital.

TOLOSA 2 (18)TOLOSA 2 (21)TOLOSA LUNDI (2)

De là, la vue est belle sur Tolosa.

On voit les rails plus bas.

Presque à la sortie de la ville, je trouve la fabrique des derniers bérets traditionnels.

TOLOSA 2 (14) 

Mais c’est fermé en ce samedi.

D’ailleurs, le grand musée de la confiserie est aussi fermé

pour cause de problèmes familiaux.

Lorsque je reviens vers le centre ancien je déambule de chaque côté de l’Oria,

repérant l’arrêt du car pour lundi matin.

Le soir, comme il ne pleut plus, je retourne sur la place,

mais dans un autre bar, goûter un autre pintxo et boire de la sagardoa, le cidre local.

Il fait frais et une pâtisserie propose du café et surtout elle a la WIFI.

AQUERELLES TOLOSA (2) 

J’en profite pour regarder mes messages.

Tout près, se trouve la gare et je fais un saut

repérer les stations, les horaires, lesprix.

De retour à l’auberge, après m’être restaurée, douchée,

je m’installe avec des docs sur la région.

Lorsque j’ai tout bien feuilleté, village après village,

je décide de prendre non seulement le train, mais d‘aller à Legazpi.

J’ai bien arpenté Tolosa, explorer à fond le musée de la marionnette, alors…

LEGAZPI (1)LEGAZPI (2)LEGAZPI (4)LEGAZPI (3)

Au matin, le ciel a encore quelques nuages,

mais le soleil est là et il fait un peu meilleur.

C’est parti, petit déj et ensuite embarquement.

C’est un petit train qui s’arrête tout du long,

dans les villages qui longent l’Oria.

Puis, il bifurque dans la montagne, et ça grimpe !

AQUERELLES TOLOSA (5)

Une fois à la gare, minuscule, en haut de la butte,

il faut traverser la voie et descendre au village.

Un village de montagne, typique.

Au café, je demande l’office de tourisme.

Une dame se propose de m’accompagner.

C’est tout à côté mais il est fermé.

Elle me dit que si je vais là, à gauche, droit devant, c’est très beau.

AQUERELLES TOLOSA (3)

Sur la place, il y a des plans (y en a 3) qui ne sont pas faciles

ni à lire, ni à comprendre.

Ils sont sur des panneaux, rien à tenir en main.

Je voudrais aller jusqu’à un monastère aperçu sur un de ces plans.

Je grimpe dans le village, la vue est très sympa,

mais j’arrive dans un quartier, puis la campagne.

Je capitule et descend prendre le chemin indiqué par la dame de tout à l’heure.

LEGAZPI (9)LEGAZPI (10)LEGAZPI (11)LEGAZPI (13)LEGAZPI (12)

Au sortir de la ville, le chemin longe une rivière

et personnes âgées, famille, … tout le monde semble être là.

Au fur et à mesure on pénètre dans la nature.

C’est très agréable, jusqu’à arriver au lieu dit la Mirandola.

Il y a un office de tourisme ouvert, un musée du fer, …

Au-dessus du musée, une terrasse et une vue sur la campagne.

Je m’installe là pour manger.

Après avoir repris des forces, je visite les différents espaces

et aménagements et repare pour le village.

Il y a un ancien moulin devenu restaurant.

On est dimanche.

LEGAZPI (11)LEGAZPI (12)LEGAZPI (13)LEGAZPI (14)LEGAZPI (15)

Sur une grande place, il y a foule dans un restaurant.

Je me promène un moment.

Je reprends le train, hésite à m’arrêter à Alegia le village juste avant Tolosa.

Puis, je descends à la 2ème gare de Tolosa, grande et moderne où il y a une chef de gare.

Je visite cette partie de la ville que je me suis gardée au retour

de la ballade et rentre un peu vannée à l’auberge.

Je vais voir le proprio de l’auberge pour régler mon du et le remercier, lui et sa maman.

Puis, je me rends sur l’autre place où se trouvent les cafés populaires.

Les enfants jouent sur les espaces pour eux.

Toujours pas de voitures et la possibilité de prendre l’apéro pendant que les enfants jouent.

Il y a à proximité un magasin de bonbons, de jeux,…

Les enfants y vont chacun leur tour se ravitailler en sucreries.

Et quand je rentre à l’auberge, il y a un deuxième magasin du même ordre

juste là, qui ouvre le dimanche de 16h30 à 20h30.

TOLOSA 2 (10)

Une douche, un sandwich, un fruit et je prépare mon sac.

Au matin, je vais prendre le petit déj près de l’Oria.

Une fois fait, je repasse dans les ruelles,

sous les passages qui sont comme des traboules,

décorées, parfois de carreaux, de dessins d’enfants.

Une dernière déambulation avant de récupérer mes affaires

et d’aller prendre le bus de l’autre côté du pont.

Je l’attends et m’inquiète car il a 20 mn de retard.

Mais enfin le voilà, retour à San Sebastian.

Je me rends de nouveau au Tabakalera et de tout en haut,

sur l’esplanade, j’admire San Sebastian au matin.

SAN SEBASTIAN 2 (1)SAN SEBASTIAN 2 (2)SAN SEBASTIAN 2 (5)SAN SEBASTIAN 2 (6)

Je file vers la mer, jusqu’à la plage de la Kontxa.

Il y a déjà du monde.

Des dessins et un texte en basque sont tracés sur la plage.

SAN SEBASTIAN 2 (3)SAN SEBASTIAN 2 (4)

Il y a de nombreux touristes et du coup,

je file vers le paseo nuovo qui longe la mer, fait le tour du mont Urgull.

C’est beau et vivifiant.

Une fois de l’autre côté du mont, je retrouve les ruelles étroites.

SAN SEBASTIAN 2 (7)SAN SEBASTIAN 2 (8)SAN SEBASTIAN 2 (9)SAN SEBASTIAN 2 (10)

Là, en une hésitation rapide sur les pavés, sur le long de l’église San Vicente,

un homme fait signe de rentrer rapidement par une porte de côté.

Une fois la porte refermée, il fait sombre,

et d’un seul coup l’immense retable s’illumine, l’orgue retentit.

Tout est de dorure !

SAN SEBASTIAN 2 (11)SAN SEBASTIAN 2 (12)SAN SEBASTIAN 2 (13) 

De manière aussi prompte et énergique,

le même homme nous fait signe de sortir.

Une famille avec un fauteuil roulant me précède.

L’homme lui demande s’il est anglais et lui tend une fiche sur l’église.

J’en demande une et l’homme se présente, c’est un américain philippin.

On échange brièvement avec fluidité.

Cette fois, je me dirige et me pose sur la plage Zurriola,

plus petite que la Xontxa.

SAN SEBASTIAN 2 (15)SAN SEBASTIAN 2 (14) 

Les vagues se jettent avec fracas sur la plage et les surfeurs sont en première ligne.

Il fait vraiment chaud. Je savoure ce moment privilégié.

Lorsque je remonte ensuite,

tout en déambulant dans le quartier Gros en direction de la gare.

SAN SEBASTIAN 2 (16)SAN SEBASTIAN 2 (17)SAN SEBASTIAN 2 (18)

Il me reste un peu de temps pour faire les achats du repas du soir

mais surtout de retourner au Tabakalera profiter de la Wifi.

Je parle un moment avec des jeunes africains venus travailler

et recharger leur portable.

Et voilà le temps est venu de repartir.

ARC EN CIEL ROUTE (1)ARC EN CIEL ROUTE (2)

Un arc-en-ciel accompagne la route en sud-ouest.

Et en arrivant juste avant Montélimar, l’orage zèbre le ciel,

la pluie s’abat d’un seul et avec violence.

Et jusqu’à Lyon, ni l’orage, ni la pluie ne vont cesser.