JEUDI soir et VENDREDI se poursuit

Au milieu des escaliers, une rembarde de métal. Tout du long, des dessous,

strings, culottes, boxers, soutiens-gorge, bas, collants, …

tout un attiraille hétéroclite de dessous féminins est noué

de haut en bas de la rembarde des escaliers.

Avec ou sans motifs, unis ou non, colorés ou noirs….

Je reste quelques secondes, interloquée.

Un homme, jeune, est là, avec son VTT,

au haut des escaliers.

Va t’il s’élancer sur son destrier de métal

et attraper au vol quelques lingeries

en guise de trophées ou de pompons de manège ?

Je me tourne vers lui, prête à lui poser la question,

et lui a le regard fixe en direction de cette étrange scène.

 Une voix alors me coupe l’élan de la parole.

Un homme, que je n’avais pas encore remarqué est assis,

là, à l’abri de la margelle d’un léger renforcement.

C’est lui qui a accroché les sous-vêtements.

Ceux de sa copine, de son ex-copine.

Il ne veut plus la voir, il ne veut plus les voir. Alors, …

 Je souris.

DESSOUS

PS : A 1 h du matin, la pluie, fine,

est tombée le temps d’être plus loin à danser.

L’homme n’est plus là, mais les dessous si.

Un peu mouillés,

 et donnent un étrange spectacle

 entre la lumière des lampadaires,

des reflets sur les gouttes.

Quelques dessous ont disparu.

A 7 h 30, en partant travailler, ils sont là, secs,

et un peu moins nombreux qu’à 1 h.

Des fétichistes ???

13 h.Une lumière blanche illumine les escaliers

et le spectacle est encore en scène.

La fin arrive.

SAMEDI matin

Les bagages sont prêts.

 Le printemps a déserté le ciel.

Mars et ses giboulées jouent les instables.

 L’humide est de retour.

Pourtant nous sommes bien en mai.

Au revoir maison.

Partir le temps du week-end, être ailleurs.

 Le plaisir du train avec la sensation de partance,

 le mouvement sur les rails,

les images rapides derrière les fenêtres.

Plus loin, dans la vallée du Rhône,

les amandiers se dressent tout fleuris.

 Je languis de sortir du train et humer les parfums.

J’imagine, je ferme les yeux….

Et j’entends de la musique,

les Blacked Eyed Peas, « Missing you »….

Sous le pont 0